Retour vers le futur

La France est plutôt de bonne humeur, en tous les cas elle ne s’ennuie pas ! Malgré l’insécurité, les révélations de scandales à répétition, les outrances politiques, il souffle un vent de fraicheur et de fierté. Quels qu’aient été les votes des déçus et les opinions politiques contrariées, les français sont contents et il y a de quoi. Ils ont résisté aux extrêmes, aux chants des sirènes et ont élu un président de la République qui a surpris le monde entier, un french lover politique ! IIs ont contre toute attente soutenu l’improbable parcours d’un homme que l’opinion publique connaissait à peine il y a deux ans ; ils ont fait mentir les prévisionnistes et les analystes politiques les plus pointus qui expliquaient sentencieusement que les partis étaient incontournables dans une élection présidentielle. L’homme providentiel dont on niait la nécessité tout en en rêvant est bien apparu… à sa façon. La fameuse majorité impossible à l’Assemblée nationale? Et bien ils l’ont trouvée et ils l’ont fabriquée en étant capables de dépasser leurs propres clivages par leurs suffrages, même si on eut pu souhaiter une participation plus forte. Les français ont su reprendre le pouvoir qu’ils estimaient ne plus avoir, ils ont sorti les sortants et les entrants, avec une certaine classe… Ils ont été capables de cohérence et de logique surmontant leur déception lorsque leur candidat n’avait pas été élu en votant pour donner chance au nouveau Président, pour se donner leur propre chance d’un renouveau comme jamais nous n’en avions eu. Alors certes, il reste à réformer la France et à surmonter les difficultés d’un pays encrassé… On verra bien, mais nous avons fait ce qu’il fallait et c’est cela qui nous met de bonne humeur. Le sentiment du devoir accompli. Le prochain challenge est de faire revenir nos exilés. Mission pas forcément impossible si l’on considère les Français à l’étranger qui ont été les premiers à voter massivement pour le changement. 2012 avait été une année spectaculaire en terme de départs vers Bruxelles, Rome, New York, Londres, Hong Kong, Dubaï, la Suisse, le Maroc… Ils sont partis, ils sont tous là bas, créant des entreprises, prenant leur retraite, fuyant une fiscalité confiscatoire ; jeunes et vieux de toutes origines, les riches d’abord, les entrepreneurs ensuite et les autres qui simplement voulaient saisir leur chance et profiter de leurs gains. 80% des jeunes actifs disent préférer une offre d’emploi à l’étranger plutôt qu’une offre d’emploi en France ! Et qu’on ne me dise pas qu’ils choisissent la fameuse “sécurité de l’emploi” !


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 7 articles | blog Gratuit | Abus?