Adieu britannique

C’est parti ! Neuf mois après le vote pour le Brexit, le Royaume-Uni a finalement lancé le processus historique de sortie de l’Union européenne. Et désormais, nous entrons tous dans l’inconnu. Pendant un meeting à Deauville mardi dernier, j’ai été amené à aborder la question avec d’autres participants, et chacun s’entendait pour dire que la période des négociations entre l’Union Européenne et Londres risque d’être pour le moins… malaisée. En fin de compte, un accord n’a rien de sûr, tant les deux parties ont à perdre dans l’affaire ! Au menu de ces négociations : sortie du marché unique, nouvel accord douanier qui fixera les relations commerciales entre le Royaume-Uni et l’UE, retrait de la Cour de justice de l’UE… En ce qui me concerne, je ne crois pas que Londres et Bruxelles parviennent à se mettre d’accord en l’espace de seulement deux ans. Mais de fait, qu’arrivera-t-il ? C’est tout simple : deux ans après l’activation de l’article 50, si aucun accord n’a été signé, le Royaume-Uni sera purement et simplement expulsé de l’Europe. C’est le « saut de la falaise » imaginé par la presse britannique, qui conduirait au retour des frontières douanières pour les marchandises comme pour les personnes et neutraliserait tous les mécanismes actuels de coopération (relatifs aux transports ou à la santé). Une telle impasse est vue comme très dommageable par les économistes, et ce autant pour Londres que Bruxelles. Ce qui n’empêche pas que Theresa May agite cette menace et répète qu’elle préfère ne pas avoir d’accord plutôt qu’un mauvais accord. Les Européens ne prennent pas ces intimidations au pied de la lettre, néanmoins : elles sont finalement très naturelles à l’ouverture de tractations, lorsque les parties s’efforcent de s’impressionner pour peser de tout leur poids. Et elle espère également que la pression des chefs d’entreprise sera assez importante pour encourager le gouvernement britannique à s’arranger avec l’Europe. D’ici à ce qu’un accord soit trouvé, le Royaume-Uni reste membre de l’Union Européenne. Il n’aura aucune certes influence sur les décisions concernant le Brexit, mais pourrait bien encore en avoir pour les autres sujets. En tout cas, j’ai beaucoup apprécié ce meeting. Davantage d’information sur ce séminaire entreprise à Deauville en suivant le lien.






Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 6 articles | blog Gratuit | Abus?